À propos de Victor Rodriguez

Cet auteur n'a pas encore renseigné de détails.
Jusqu'à présent Victor Rodriguez a créé 151 entrées de blog.

Images et sons

Par | 2017-04-01T01:59:24+00:00 29 mars 2017|Non classé|

Aujourd'hui, après la quatrième journée de l'Institut de l'Enfant, faisons le pari qu'ado, jeune et tous les signifiants qui s'y rattachent résonnent différemment pour ceux qui ont assisté à cet événement ! Et beaucoup a été fait pour mobiliser les corps des participants à la journée. Les images étaient choisies à dessein avec les photos de Sally Mann, Claudine Doury, Larry Clark, Sandra Mehl, Lise Sarfaty, David Stewart, Anna Erhenstein, Gilles Elie Cohen, Nan Goldin et Nicolas Jacquemin ! Les

Exceptionnel !

Par | 2017-04-01T01:59:26+00:00 29 mars 2017|Non classé|

Quel moment exceptionnel que cette JIE4 ! J’en ai particulièrement apprécié deux temps : la conversation de Marie-Cécile Marty et Sandra Martinon avec Éric Laurent et la table ronde avec Christiane Alberti, Anaëlle Lebovits-Quenehen, Clotilde Leguil et Laurent Dupont. Deux temps d’orientation et de précisions théoriques enseignantes parce que tout à fait accessibles. Bien sûr il y aurait beaucoup à dire sur le ton et la fulgurance des exposés cliniques, dont l’articulation en série a permis d’en

De la joie !

Par | 2017-04-01T01:59:27+00:00 29 mars 2017|Non classé|

Après l'enfance c'est fini. Je pourrais avoir des regrets mais je n'en ai pas. L'orientation vers 2019 donnée par Jacques Alain Miller transmet un désir à remettre ça. On part pour mieux revenir. Je prends goût de plus en plus à cette journée de l'Enfant ! Mais aussi qu'est-ce qu'elle a à être aussi bien organisée ! Cette journée a traduit pour moi ce qu'a été la Commission de travail pour la préparation de cette quatrième journée. De la joie. Le travail ne rime pas avec la joie pourtant. De la

AFTER JIE4

Par | 2017-04-01T01:59:27+00:00 29 mars 2017|Non classé|

Nous partîmes à quelques uns mais fûmes nombreux en arrivant au Palais des congrès d’Issy-les-Moulineaux le 18 mars. Ces deux années de préparation sont passées comme un éclair, trop vite, et pourtant si enseignantes dans « la bande à Laurent ». Arrivée tôt le samedi matin, Laurent est déjà dans la salle à s’affairer autour des techniciens. Le camion de livraison de la librairie se gare. Le silence règne encore mais on sent planer l’excitation d’une journée qui s’annonce chargée. Les essais tech

Une voix adolescente

Par | 2017-04-01T01:59:28+00:00 28 mars 2017|Non classé|

Les interventions d’Emmanuelle Laurent (Mardi noir) ont fait trace, pour moi, par leur pouvoir d’interpellation. Elles ont fait entendre une voix adolescente dotée d’une puissance subversive. Tout comme l’ado qui, se risquant sur un territoire où il n’est plus à l’abri de l’idéal parental, met à l’épreuve les semblants du monde de l’adulte, Mardi noir a fait trembler les concepts de la psychanalyse. « ça colle et ça coupe…La jeune fille existe-t-elle ? », son énonciation a ponctué de rimes ironi

Une soustraction

Par | 2017-04-01T01:59:28+00:00 28 mars 2017|Non classé|

À quoi rêvent les filles ? La jeune fille existe-t-elle ? Elles sont « garçons manqués », aiment direct, trop vite ou ne veulent pas se laisser aimer « comme ça », comme « des machines à reproduire »… Face à ces questions, le réel du sexe des garçons qui, comme celui du petit Hans s’agite mais dans un corps en métamorphose, où l’Autre est convoqué dans la rencontre …ou pas... Tenter de faire avec la logique des relations est la question de chacun, pour Jim, elle s’énonce ainsi : « Toi, tu discut

Un corps !

Par | 2017-04-01T01:59:28+00:00 28 mars 2017|Non classé|

La question du corps a été centrale lors des exposés de la JIE4 que ce soit du côté des jouissances ou des discours. Freud a évoqué un avènement pour désigner les métamorphoses de la puberté. Si quelque chose de nouveau surgit avec l’irruption de la sexualité qui aura à trouver sa forme définitive par un changement d’objet, le corps apparaît aussi énigmatique ou étranger avec par exemple l’apparition des règles chez la fille, la pilosité chez le garçon. Les présentations cliniques ont mis l’acce

UN BRIC À BRAC DE BRIC ET DE BROC

Par | 2017-04-01T01:59:29+00:00 28 mars 2017|Non classé|

Mon pirate, mon Jedi rappelle-toi, ce sont les surnoms que je t'ai donnés quand je me suis amourachée de toi. Avant toi j'étais un garçon manqué, au corps moche, après je suis devenue une pin-up, dans ma tête, dans mon corps. Tu m'as dit « tu deviens une femme ». Je t'ai aimé direct, pour toi je me suis même fait faire un piercing, tu pratiquais le tennis j'ai acheté une raquette, je suis devenue groupie de Co(ld)splay parce que tu en étais fan, une vraie transformation ! J'ai vécu deux vies ave

Sexe sans impératif

Par | 2017-04-01T01:59:29+00:00 28 mars 2017|Non classé|

Durant le temps de la préparation de cette Journée, l’irruption du moment de la puberté a été située comme un réel auquel les adolescent(e)s sont confrontés. La dimension de la sexualité a été hyperprésente dans beaucoup d’exposés. J’ai trouvé que la remarque de Clotilde Leguil à la toute fin de la table « La jeune fille existe-elle ? » apportait un accent supplémentaire dans ce qui se passe actuellement pour les adolescent(e)s à l’époque de l’Autre qui n’existe pas : une dimension de forçage de