Par | 2017-02-06T19:44:05+00:00 13 décembre 2016|Citation|

Citation

« La formation de l’Idéal du moi pour Lacan est repoussée assez loin dans le développement […] Pour Gide […] il considère que son Idéal du moi n’est pas fixé avant qu’il ait treize ou quatorze ans, et même d’une façon développée, dans ses Écrits, il repousse cela vers vingt-ans […] Nous avons une zone de la psychanalyse où on n’est pas seulement dans la répétition de l’expérience primordiale, mais où des expériences tardives contribuent pourtant à des fixations très profondes et éventuellement définitives. Ce sont des remarques qui ont tout leur intérêt dans le traitement de l’enfant et de l’adolescent ».

Miller J.-A., « … Du nouveau ! Introduction au Séminaire V de Lacan », Paris, Collection Rue Huysmans, 2000, p. 58-59.

Par | 2017-02-06T19:44:05+00:00 13 décembre 2016|Citation|