Loading...
Les amis de l’Institut de l’Enfant 2017-03-07T11:15:34+00:00

« S’éventailler dans la langue »

By | 8 mars 2017|

Quels usages de la langue aujourd’hui ? Son attrait exclusif pour le semblant tend à être supplanté par une nouvelle connexion mais dans laquelle peut résider un "bien dire". Je fouaille la langue avec frénésie.[1]

Le tempo adolescent

By | 18 février 2017|

Quand un service d'urgence pédopsychiatrique s'interroge sur l'urgence des demandes adolescentes, elle en dévoile les paradoxes.

Consultations Trouver son tempo

By | 24 janvier 2017|

Aujourd’hui, time is money ! Si le cours du temps est scruté, normée, faire rapide résonne avec efficace. Mais, c’est au détriment de la dimension logique du temps, qui, elle, ne se compte pas !

Consultations Une érotique 2.0

By | 24 janvier 2017|

Les réseaux sociaux changent-ils quelque chose à la question de l’amour et de la rencontre avec le partenaire ? Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout…

« Festina lente »

By | 24 janvier 2017|

« ParADOxes est une invention de l’«éducation freudienne ». Elle mise sur le bricolage, sur le pari de la conversation avec une jeunesse qui ne s’en laisse pas conter, qui refuse de se laisser compter »

À parADOxes

By | 24 janvier 2017|

L’association parADOxes s’est créée en octobre 2009, (dans la suite du CPCT ados)

La maladie de la jeunesse en trois actes

By | 13 décembre 2016|

Il appartient aux seules œuvres exceptionnelles de pouvoir saisir, à partir d’une énonciation désormais passée, les enjeux du présent. C’est cette acuité qui est ici décryptée.

Pornographie : le fantasme sur le plateau

By | 25 novembre 2016|

Ce travail de notre collègue brésilien Niraldo Santos a été présenté et discuté en août dernier à Sao Paulo lors des Journées d’études Infancia e adolescence : impasses e aidas. Niraldo y fait entendre clairement comment la pornographie parie sur une structure qui rejette le manque pour choisir l’organe. Ainsi loin d’être un phénomène « local », référé à un domaine restreint qui serait celui des pratiques sexuelles, le porno édifie un monde où le manque, « rejeté du symbolique, fait retour dans le réel », et non plus derrière l’écran du fantasme. Daniel Roy