Bienvenue 2017-03-07T14:42:50+00:00

Inscription à la 4e journée de l’Institut Psychanalytique de l’Enfant

INSCRIPTION EN LIGNE – CLIC

Tudikoi ?

Encapuchonné ou à gorge déployé, tantôt diatribe, tantôt silence, ça parle ados. C’est à attraper vite ou pas du tout. Et ça dit quoi alors ? Une trace d’un dire à reprendre pour en trouver le ressort. Ici on les écoute en vous lisant.

Orientation

Zappeur

Abonnez-vous au Zappeur !

Pour recevoir le Zappeur et toutes les actualités de la 4e Journée d'Étude de l'Institut de l'Enfant, saisissez votre adresse e-mail.

Inscription

Inscription en ligne

À venir

Prochain événement

Constructions

Un ado ça se construit, ça pousse à l’invention, à la traduction, ça pousse à l’élaboration, à la conversation, ça pousse à dire la scansion, l’immixtion, la désorientation … Ici on récolte le sel de vos rencontres, pas sans ce lien inédit qu’offre la clinique sous transfert.

Métamorphoses

Quelque chose change, sur la peau, dans la voix. Quelque chose perce sous l’habit et se décline à mesure que le corps achève sa mue ! Originales ou discrètes, nous lirons les pratiques, petites ou grandes qui accompagnent « les métamorphoses du corps ».

Les amis de l’Institut Psychanalytique de l’Enfant

Des liens se tissent, des rencontres ont lieu là où la psychanalyse n’était pas attendue. Comment ça se manifeste ? Comment témoignent ces « lieux d’enfance » ?

Consultations Trouver son tempo

By |

Aujourd’hui, time is money ! Si le cours du temps est scruté, normée, faire rapide résonne avec efficace. Mais, c’est au détriment de la dimension logique du temps, qui, elle, ne se compte pas !

Consultations Une érotique 2.0

By |

Les réseaux sociaux changent-ils quelque chose à la question de l’amour et de la rencontre avec le partenaire ? Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout…

« Festina lente »

By |

« ParADOxes est une invention de l’«éducation freudienne ». Elle mise sur le bricolage, sur le pari de la conversation avec une jeunesse qui ne s’en laisse pas conter, qui refuse de se laisser compter »

Nos derniers Tweets

Les bibliographes

Usez de la bibliographie, raisonnée, non exhaustive, riche et incomplète… Il y a les bibliographes qui ont cherché tous les éclats qui peuvent donner de la lumière sur ce qui se passe « Après l’Enfance », ceux qui brillent d’un savoir sur les ados ou ceux qui les accompagnent au jour le jour, dans leur poche, sur leurs écrans et même au détour de la page d’un livre.
Une référence, un ouvrage, un texte, un film éveille votre curiosité, votre intérêt, donne naissance à une question ? À vos plumes ! Autant de lettres qui attiseront le désir de chaque « un » d’y participer et d’entrer en conversation. Vous trouverez quatre entrées :

Twittos

ça te dit quoi « Après l’Enfance » ? … en 140 signes !

@Itxaso Muro

Mon après l’enfance… C’est une tête et un corps incohérents, une société muette face à la menace de quelques uns, être éternellement amoureuse mais pas aimée en retour, c’est la montagne russe,  l’amour, la haine, les larmes, la grande gueule. C’est le tourbillon. Après l’enfance c’est « ouf ! Ça y est ! »

@Christelle Sandras

Après l’enfance, un cauchemar récurent m’a poussée à rencontrer un analyste. S’est ouvert  la possibilité d’un dire, ne pas tout dire, bien dire.

@Isabelle Guillermic-Goebels

Nouveau ! J’entendais parler de « Devenir une femme ! » J’avais bientôt 12 ans et le pressentiment d’un Autre Monde, devant moi, confidentiel. Sans comprendre ce que c’était mais avec la hâte d’y être, d’en être, de savoir. En attendant, place à plusieurs mondes où m’exercer à ex-sister, ciseler un style et rencontrer les garçons. Quelque soit la scène et le rôle, j’y serais « o-ri-gi-na-le » !

@Alexandre Hugues

#apreslenfance : Je Métal plutôt que faire. Saturations sentimentales, distorsions des émois. Après l’enfance, le dark devient pêchu. D’une nécessaire procrastination à de joyeuses bousculades.

@Guillaume Darchy

J’avais croisé la route de Cynthia. Ma tête ne lui revenait pas. Mon accent méridional non plus. J’appris à mes dépends que les filles aussi savent se battre.

 

images@Michel Héraud

Un bout de monaprèsl’enfance. J’avais quinze ans. La télé noir et blanc arrive dans ma famille. Trois chaines ! Ce qui m’accroche : les évènements de Mai 68, le J. O. de Mexico, les « séries » que je regarde assidument : Mission impossible, Les incorruptibles et Chapeau melon et bottes de cuir.

Selfie

FLASH ! un auteur, un acteur, un héros, ZOOM ! un groupe de musique, un film, un personnage, BING ! ici, on en dresse le portrait.