Bienvenue 2017-03-07T14:42:50+00:00

Inscription à la 4e journée de l’Institut Psychanalytique de l’Enfant

INSCRIPTION EN LIGNE – CLIC

Tudikoi ?

Encapuchonné ou à gorge déployé, tantôt diatribe, tantôt silence, ça parle ados. C’est à attraper vite ou pas du tout. Et ça dit quoi alors ? Une trace d’un dire à reprendre pour en trouver le ressort. Ici on les écoute en vous lisant.

Orientation

Zappeur

Abonnez-vous au Zappeur !

Pour recevoir le Zappeur et toutes les actualités de la 4e Journée d'Étude de l'Institut de l'Enfant, saisissez votre adresse e-mail.

Inscription

Inscription en ligne

À venir

Prochain événement

Constructions

Un ado ça se construit, ça pousse à l’invention, à la traduction, ça pousse à l’élaboration, à la conversation, ça pousse à dire la scansion, l’immixtion, la désorientation … Ici on récolte le sel de vos rencontres, pas sans ce lien inédit qu’offre la clinique sous transfert.

Métamorphoses

Quelque chose change, sur la peau, dans la voix. Quelque chose perce sous l’habit et se décline à mesure que le corps achève sa mue ! Originales ou discrètes, nous lirons les pratiques, petites ou grandes qui accompagnent « les métamorphoses du corps ».

Les amis de l’Institut Psychanalytique de l’Enfant

Des liens se tissent, des rencontres ont lieu là où la psychanalyse n’était pas attendue. Comment ça se manifeste ? Comment témoignent ces « lieux d’enfance » ?

À parADOxes

By |

L’association parADOxes s’est créée en octobre 2009, (dans la suite du CPCT ados)

La maladie de la jeunesse en trois actes

By |

Il appartient aux seules œuvres exceptionnelles de pouvoir saisir, à partir d’une énonciation désormais passée, les enjeux du présent. C’est cette acuité qui est ici décryptée.

Pornographie : le fantasme sur le plateau

By |

Ce travail de notre collègue brésilien Niraldo Santos a été présenté et discuté en août dernier à Sao Paulo lors des Journées d’études Infancia e adolescence : impasses e aidas. Niraldo y fait entendre clairement comment la pornographie parie sur une structure qui rejette le manque pour choisir l’organe. Ainsi loin d’être un phénomène « local », référé à un domaine restreint qui serait celui des pratiques sexuelles, le porno édifie un monde où le manque, « rejeté du symbolique, fait retour dans le réel », et non plus derrière l’écran du fantasme. Daniel Roy

Nos derniers Tweets

Les bibliographes

Usez de la bibliographie, raisonnée, non exhaustive, riche et incomplète… Il y a les bibliographes qui ont cherché tous les éclats qui peuvent donner de la lumière sur ce qui se passe « Après l’Enfance », ceux qui brillent d’un savoir sur les ados ou ceux qui les accompagnent au jour le jour, dans leur poche, sur leurs écrans et même au détour de la page d’un livre.
Une référence, un ouvrage, un texte, un film éveille votre curiosité, votre intérêt, donne naissance à une question ? À vos plumes ! Autant de lettres qui attiseront le désir de chaque « un » d’y participer et d’entrer en conversation. Vous trouverez quatre entrées :

Twittos

ça te dit quoi « Après l’Enfance » ? … en 140 signes !

laderniereseance@Hélène Combe

J’ai compris que je commençais à grandir le jour où mes parents m’ont laissé regarder le second film de La dernière séance.

Et aussi : Un après-midi de rêverie sur mon lit, j’ai pensé alors que je voulais avoir 16 ans toujours. M’est resté un mauvais goût certain pour l’orchestration Bontempi des tubes des années 80.

 

@Bruno Alivon

#apreslenfance je me suis aventuré dans la pratique du créole, langue dont j’étais imprégné, mais que j’avais jusque-là tenue à l’écart. Sé sic socé dan miel  ! (Mot à mot : c’est du sucre trempé dans du miel. Expression qui dit les délices d’un moment vécu).

images@Michel Héraud

Un bout de monaprèsl’enfance. J’avais quinze ans. La télé noir et blanc arrive dans ma famille. Trois chaines ! Ce qui m’accroche : les évènements de Mai 68, le J. O. de Mexico, les « séries » que je regarde assidument : Mission impossible, Les incorruptibles et Chapeau melon et bottes de cuir.

@Claire Piette

Après l’enfance, c’est le présent aux commandes accompagné de la danse des corps dans des rencontres fulgurantes pour se distraire de la solitude qui se présente.

@Pascale Simonet

Après l’enfance, fini de rire, d’être drôle, de sauter et danser.

Après l’enfance, l’affolement de me découvrir femme. Mon corps trop grand, se cabre, se tord, se replie.

Après l’enfance, les garçons peuplent mes rêves. « Tu n’es pas une fille avec laquelle on sort ». Énigme. Les croiser devient une douleur.

@Lucie Ducournau

Une grande envie de nouveauté, fini l’homéostase, place aux surprises, angoisses, énigmes… autant d’ingrédients qui feront rencontre avec la psychanalyse !

Selfie

FLASH ! un auteur, un acteur, un héros, ZOOM ! un groupe de musique, un film, un personnage, BING ! ici, on en dresse le portrait.