Tu dis quoi lorsque même tes copains ne sont d’aucun secours dans ce qui t’arrives ?

Pierre, 16 ans, dit avec fierté : « Je lis le langage corporel ».

Il a développé un système pour décrypter les comportements et les états émotionnels de ceux qui l’entourent.

Pourtant, pas de code possible face à certaines questions : « Une fille de ma classe s’approche trop de moi, elle me touche souvent, l’autre jour elle m’a embrassé, je ne comprends pas pourquoi elle fait ça. » « On m’invite à des fêtes pour « rencontrer des filles », je ne vois pas à quoi ça pourrait servir. » « J’ai des amis qui disent qu’ils restent au lit mais sans pour autant dormir, quelle perte de temps ! ».

Et Pierre déclare : « l’adolescence c’est une question d’hormones ».

Une version des « métamorphoses de la puberté » où le corps pulsionnel semble ne pas avoir de place.