Par | 2017-03-09T06:57:30+00:00 8 mars 2017|Tudikoi?|

« Papot » Courtil

Ces textes ont été recueillis par Julien Lecubin dans le cadre d’un atelier journal. Chacun des jeunes accueillis dans l’institution peuvent y proposer un article accompagné ou non d’une photo ou d’un dessin en se servant du thème du moment mais surtout de l’intervenant.

 

Vers le futur par Eric

Après l’enfant, y’a l’adolescent et l’adulte. Moi, j’serais adolescent. Ça veut dire qu’on est jeune, mais jeune adulte, pré-adulte. Évidemment, on va pas reculer, on avance. Mais d’avancer, on regrette. Y’en a y regrettent de vieillir mais moi j’aimerais faire marche arrière parce qu’enfant c’était magique et plus qu’on avance, plus qu’on regrette. Quand on avance, on est perturbé par la nouveauté et tout. Moi je vais bientôt partir vers un groupe jeunes adultes. Je ressens que je suis moins énervé chez les groupes par là. C’est mieux car comme ça je ne vois plus les choses gamin, je vois les choses adulte. La vie est fait comme ça. On avance, on sait pas, on va voir un responsable pourquoi ? J’sais pas moi. Pour aller vers quoi ? Pour aller vers le futur.

 

Need for speed par Jérôme

Avant, c’était les nouvelles voitures genre Nissan 240 SX, Toyota Corolla GTS, 206 GTI ou Hummer H2. Les villes n’étaient pas top. Pas assez de tuning à mon goût et les graphismes étaient trop pixélés. ça a changé à partir de 2014 avec la Xbox One. ça n’a plus rien à voir, ça gère maintenant. Même les vidéos sont nickel. Même la ville est plus grande. Après l’enfance, Need for Speed a bien changé et c’est mieux comme ça.

 

Musique par Thierry

On m’a pas mis des pieds au derrière pour que j’grandisse. C’est venu naturellement. J’ai eu une croissance naturelle. L’enfance, c’est les jouets, les jeux vidéos, les jeux de PC, le chant et la danse. Des fois, je monte dans ma chambre chanter. Ça a commencé sur la musique de Julie Pietri, Eve lève-toi. J’devais avoir onze ou douze ans.

« Eve lève-toi et danse avec la vie

L´écho de ta voix est venu jusqu´à moi

Eve lève-toi tes enfants ont grandi

En donnant la vie je serai comme toi »

De base, cette chanson n’est pas de ma génération. C’est plus la génération de maman et de papa. Moi j’aime bien parce qu’y a un peu de tout. De la tristesse et de la joie. Après, la deuxième chanson que j’ai bien aimé c’est Barbie Girl vers quatorze, quinze ans. C’était plus une musique de l’ambiance de cette époque là. C’est une fille, mais elle est faite en plastique. En 2016, vers 18 ans, j’écoutais Confidence pour confidence de Jean Schultheis : « C’est moi que j’aime à travers vous ». Il confie à quelqu’un qu’il l’aime. C’est vrai que la musique m’a beaucoup accompagné.

 

Responsabilité par Jean

Quand j’étais jeune, j’étais tout calme. Et plus j’grandissais, et plus j’faisais des conneries. Je m’énervais sur des jeunes, après je pense que j’essaie de devenir adulte. Je réussis à contrôler mes nerfs. Je suis devenu un homme quand j’ai eu plus de responsabilités. Économiser, mettre des sous de coté, payer mon logement, on doit faire gaffe de pas mettre le feu, de pas inonder, de pas faire entrer des jeunes… Y’a un an, j’ai fais rentrer un ami à moi dans mon studio. Je suis parti, et quand je suis revenu, mon studio y’était ravagé. Là, j’ai compris qu’on doit faire gaffe à son studio et que tout l’monde n’est pas gentil. Tout n’est pas normal.

 

J’ai parlé, tout simplement par Benoit.

J’étais vénér’ quand j’étais petit. Tu peux demander, j’étais un voyou. A un moment, y a un truc qui a changé. C’est quand j’ai parlé à une responsable. Elle m’a fait mûrir un peu. Elle a pas fait ça d’un coup, c’est petit à petit, j’ai grandi. En vrai, c’est le moment où elle m’a fait rentré dans cette pièce avec les intervenants, les stagiaires et on me posait des questions. J’m’en souviens comme si c’était hier. Toute la conversation m’a fait changer. L’enfance, c’était avant cette conversation là. Je suis sorti plus net, débarrassé. J’me disputais plus. En vrai, j’me dispute encore, mais pas comme avant. Là, ça fait perpete que j’me suis pas battu. Avant, quelqu’un me regardait, ça m’énervait, j’pétais un câble. C’est pas : « Je suis sorti de là et tout était changé dans ma vie », mais maintenant, on peut discuter, blaguer, sans que je le prenne mal. Je trouve que tout va pas bien mais par rapport à avant, y’a une légère… Une énorme différence.

 

Être un gentil homme par Dylan

Avant, je mettais des joggings et un Tshirt. Et maintenant, je m’habille bien pour impressionner ma copine. En me coiffant et en m’habillant bien. Quand on fait rien, on s’habille normalement. Quand on fait mieux, c’est mieux de bien s’habiller et être gentil, ouvrir la porte et laisser passer les filles, bien leurs parler. Offrir un verre, lui demander si elle a passé une bonne journée, comment elle va et lui dire que je veux la revoir pour lui parler. Après l’enfant, c’est le gentleman.

 

Par | 2017-03-09T06:57:30+00:00 8 mars 2017|Tudikoi?|