Par | 2017-03-07T11:16:01+00:00 11 septembre 2016|Tudikoi?|

Un Masturba-thérapeute

Concevoir le circuit de la pulsion comme relevant d’un apprentissage comporte des risques. C’est ce que nous démontre avec punch ce jeune sujet.

Il est formidable !

Pas le psy, le sujet oui.

Il nous a appris, enfant, à lui dire quelque chose,

il s’est mis à parler, peu, mais toujours pour dire l’essentiel,

il a quitté l’Antenne 110 pour une institution d’« après l’enfance ».

Un problème a surgi.

Il se masturbe.

Trop, au vu de tous, rien ne l’arrête.

La mère consulte un spécialiste.

Le spécialiste l’envoie chez un psychothérapeute.

Celui-ci explique à la mère le problème de son fils : « il n’arrive pas à l’orgasme, il doit apprendre à bien se masturber. »

La séance d’après, le psy lui projette des vidéos pour apprendre à finaliser l’acte de masturbation.

Le jeune homme ne veut pas voir les vidéos, il dit :« Peut pas, pas toucher le zizi ! »

Le psy insiste, insiste et insiste encore.

Le coup de poing part.

Le psy arrête le traitement pour cause d’agressivité.

« Tous les autistes n’entendent pas des voix, mais ils articulent beaucoup de choses, et ce qu’ils articulent, il s’agit justement de voir d’où ils l’ont entendu. »

[1]

 


[1] Lacan J., « Conférence à Genève sur le symptôme  », Le bloc-notes de la psychanalyse, n° 5, Genève, 1985, p. 17.
Par | 2017-03-07T11:16:01+00:00 11 septembre 2016|Tudikoi?|