Loading...
Twittos 2017-03-07T11:15:35+00:00

décembre 2016

@Michèle Garreau

14 ans. La promesse d’avoir une jolie robe à l’occasion d’un mariage si je cesse de me ronger les ongles. Je veux montrer que je suis une vraie fille ce jour-là. Je n’ai plus jamais rongé mes ongles

laderniereseance@Hélène Combe

J’ai compris que je commençais à grandir le jour où mes parents m’ont laissé regarder le second film de La dernière séance.

Et aussi : Un après-midi de rêverie sur mon lit, j’ai pensé alors que je voulais avoir 16 ans toujours. M’est resté un mauvais goût certain pour l’orchestration Bontempi des tubes des années 80.

 

@Bruno Alivon

#apreslenfance je me suis aventuré dans la pratique du créole, langue dont j’étais imprégné, mais que j’avais jusque-là tenue à l’écart. Sé sic socé dan miel  ! (Mot à mot : c’est du sucre trempé dans du miel. Expression qui dit les délices d’un moment vécu).

@Pascale Simonet

Après l’enfance, fini de rire, d’être drôle, de sauter et danser.

Après l’enfance, l’affolement de me découvrir femme. Mon corps trop grand, se cabre, se tord, se replie.

Après l’enfance, les garçons peuplent mes rêves. « Tu n’es pas une fille avec laquelle on sort ». Énigme. Les croiser devient une douleur.

@Lucie Ducournau

Une grande envie de nouveauté, fini l’homéostase, place aux surprises, angoisses, énigmes… autant d’ingrédients qui feront rencontre avec la psychanalyse !

@Claire Piette

Après l’enfance, c’est le présent aux commandes accompagné de la danse des corps dans des rencontres fulgurantes pour se distraire de la solitude qui se présente.

@Christophe Le Poëc

À huit ans Jim lève les yeux qu’il n’avait jusqu’alors consacrés qu’à ses objets. Peluches et voiturettes… Il découvre les autres et s’en plaint.

Dix-huit ans, Line entend les mots de ses parents : « Maintenant tu peux avec les garçons. » Elle court se coller au premier passant. Deux sujets, deux passages de l’avant à l’après.

@Rosana Montani

Après l’enfance, quelques uns troquent parents pour amis, ils sont le dernier bouclier pour croire à l’inséparable, l’inconditionnel et l’indestructible.

Après l’enfance, le roman victorien « The lagon bleu » continue de se rééditer : une fille, un garçon, une île déserte et la découverte de grandir loin de tous…

« Entre la montre Kitty et le bracelet clouté, elle n’avait pas encore choisi son camp » Virgine Despentes « Teen Spirit » (2002).

@Véronique Outrebon

Une pièce de théâtre Ah ! Dieu que la guerre est jolie  de P. Debauche et un éveil politique, Union Nationale des Comités d’Action Lycéens, participation assidue aux réunions de la LC. Mais ce sont aussi des des engouements éclectiques : Led Zep’, Barbara et… Haendel !