Loading...
Twittos 2017-03-07T11:15:35+00:00

décembre 2016

rolling-stones@Agnès Vigué-Camus

Ma mère m’a acheté un livre, Virginie a 14 ans. Je n’y trouve aucun savoir sur les nouvelles sensations qui agitent mon corps vivant et me déplacent de mon être…’reusement, il y a les Rolling Stones : « Angie, Angie when will those dark clouds all disappear Angie, Angie… ».

@Anne-Marie Sudry

Après l’enfance… c’est tenter de laisser trace de tout émoi dans un journal aux feuilles vagabondes

Après l’enfance… c’est la préoccupation entre fierté et angoisse d’un corps à montrer ou cacher

Après l’enfance… c’est le désir de découvrir de nouveaux espaces, de nouvelles rencontres, courir après l’insouciance qui s’éloigne pourtant à grands pas

menfin@Fanny Levin

#apreslenfance ce fut un atelier théâtre municipal, au creux de vacances normandes un peu ternes,  avec son bel animateur, et la découverte de ce frisson délicieux : l’impatience de retrouver l’autre et la crainte qu’il puisse, le lendemain, manquer au rendez-vous

#apreslenfance ce fut pour moi un grand… ENFIN ! !

@Itxaso Muro

Mon après l’enfance… C’est une tête et un corps incohérents, une société muette face à la menace de quelques uns, être éternellement amoureuse mais pas aimée en retour, c’est la montagne russe,  l’amour, la haine, les larmes, la grande gueule. C’est le tourbillon. Après l’enfance c’est « ouf ! Ça y est ! »

@Christelle Sandras

Après l’enfance, un cauchemar récurent m’a poussée à rencontrer un analyste. S’est ouvert  la possibilité d’un dire, ne pas tout dire, bien dire.

@Isabelle Guillermic-Goebels

Nouveau ! J’entendais parler de « Devenir une femme ! » J’avais bientôt 12 ans et le pressentiment d’un Autre Monde, devant moi, confidentiel. Sans comprendre ce que c’était mais avec la hâte d’y être, d’en être, de savoir. En attendant, place à plusieurs mondes où m’exercer à ex-sister, ciseler un style et rencontrer les garçons. Quelque soit la scène et le rôle, j’y serais « o-ri-gi-na-le » !

@Alexandre Hugues

#apreslenfance : Je Métal plutôt que faire. Saturations sentimentales, distorsions des émois. Après l’enfance, le dark devient pêchu. D’une nécessaire procrastination à de joyeuses bousculades.

@Guillaume Darchy

J’avais croisé la route de Cynthia. Ma tête ne lui revenait pas. Mon accent méridional non plus. J’appris à mes dépends que les filles aussi savent se battre.

 

images@Michel Héraud

Un bout de monaprèsl’enfance. J’avais quinze ans. La télé noir et blanc arrive dans ma famille. Trois chaines ! Ce qui m’accroche : les évènements de Mai 68, le J. O. de Mexico, les « séries » que je regarde assidument : Mission impossible, Les incorruptibles et Chapeau melon et bottes de cuir.